Capital social d’une entreprise : les grandes lignes à connaître

Capital social d’une entreprise : les grandes lignes à connaître
4.1/5 - (14 votes)

La société est définie comme un contrat ou une à plusieurs personnes peuvent se lier pour produire, créer des emplois et se partager les bénéfices tout en stimulant l’activité économique du pays.

Pour créer cette société, il faut un montant de création qui est le capital social apporté par les associés, plus vous présentez un capital social élevé plus vous avez votre mot à dire et plus il sera pris en considération.

Il est vrai que ce mot est parfois difficile à comprendre mais nous sommes là pour vous présenter une définition simple et facile à comprendre !

Que veut dire un capital social ?

Un capital social d’une entreprise ou capital tout simplement veut dire un apport en bien ou en argent apporté à la société et qui en contrepartie vous donne des droits de prise de décisions et de vote, autrement dit vous-même avez votre mot à dire dans la société.

Le montant apporté à la création de la société n’est pas définitif, il est variable. Cependant, il faut une décision des associés pour modifier ce capital car pour tout changement de capital il y a une modification statutaire qui s’en suit dans la société. Ce même capital figurera dans toutes les factures de l’entreprise, juste en dessous de sa dénomination.

Les différentes formes d’un capital social

différentes formes d'un capital social

Le capital social d’une entreprise peut se présenter sous trois formes :

  • apport en numéraire : c’est une somme d’argent apportée au capital d’une société et qui vous offre de nombreux avantages en contrepartie ;
  • apport en nature : c’est un bien matériel apporté comme un immeuble, des machines, un terrain ;
  • apport en industrie : quand un des associés ou tous apportent un savoir-faire.

 

Les rôles du capital social

rôles du capital social

Un capital est obligatoire pour toutes les sociétés, il sera affiché sur toutes les factures et documents. Il peut être estimé à 1 euro sauf pour les SA, cependant, ce n’est pas conseillé. Vos fournisseurs, banques et partenaires peuvent être septiques devant ce montant, et cela peut nuire à vos relations avec ces derniers.

Un capital reflète la confiance que vous accordez à votre projet et vos ambitions un capital social approprié à la taille de l’entreprise est un bon moyen pour séduire et rassurer les fournisseurs.

Ce capital peut aussi servir pour les premiers investissements de la société, il constitue un pilier lors des pertes financières. Pour cela, il est très important de bien choisir le montant initial lors de la création de votre société. Il définit également votre statut dans la société.

Plus votre capital est élevé plus votre voix sera écoutée, voici un exemple : si le capital d’une société est de 10000€ avec deux associés : un associé X apporte 7500€ soit 75% et l’autre associé Y 2500€ soit 25%, il est évident que l’associé X a apporté la plus grande part et sa voix sera majoritaire lors des assemblées générales !

 

Le capital social minimal d’une société

capital social minimal d’une société

Les lois qui régissent définissent un capital social avec lequel vous devez débuter lors de la création de l’entreprise, si celui-ci n’est pas respecté, la création d’une société ne peut se faire.

Pour les sociétés anonymes (SA) un capital de 37000 euros doit être fourni mais pour les sociétés à responsabilité limitée, sociétés civiles, sociétés anonymes simplifiées, vous pouvez commencer avec 1 euro !

Le capital social peut être :

  • fixe : le montant peut augmenter ou diminuer qu’avec une assemblée générale et une modification statutaire va en résulter ;
  • variable : il y a modification du capital sans modification des statuts, il peut augmenter sans limite fixe et peut diminuer mais pas à moins de 10% du capital initial.

Vous lisez un billet de blog qui traite de :  Capital social d’une entreprise : les grandes lignes à connaître

Share:

You might also like …