Master science politique : une perspective d’avenir

Master science politique : une perspective d’avenir
4.4/5 - (18 votes)

Le diplôme national de master ou communément appelé master est la suite non obligatoire d’une licence qui dure 2 ans afin d’obtenir un bac +5. Ce dernier est délivré par des universités publiques ou des écoles privées tout en permettant une insertion professionnelle de haut niveau et un approfondissement des acquis.

Cet article va aborder la science politique, une science qui se croise avec d’autres domaines comme le droit dont le but est d’analyser l’organisation politique de la société, les relations entre l’État, les institutions et les individus.

Pourquoi choisir un master en science politique après avoir obtenu sa licence ? Quels sont les débouchés ?

Pourquoi choisir un master en science politique ?

Si la volonté pour les études est toujours là après une licence en science politique, le master peut être une bonne perspective pour les raisons suivantes.

D’abord, les enseignements approfondis en master peuvent être très intéressants car le côté pratique est proposé dans le programme contrairement à la licence ou la pratique n’a pas sa place avec des méthodes qui sollicitent l’interaction des étudiants et stimulent leur capacité de réflexion.

Le master s’il est bien réussi avec une note minimale et un mémoire de fin d’étude validé est un plus pour votre cv et ouvre la porte au monde professionnelle, une bonne préparation pour le secteur public et privé avec un meilleur poste et une rémunération plus élevée mais donne également un accès pour les études doctorales couronnées d’un bac+8.

Le programme de master en science politique

programme de master en science politique
programme de master en science politique

Le programme est validé après 4 semestres soit deux années : M1 et M2. En master 1, il y a une sorte de spécialisation progressive avec un tronc commun et des matières en option comme les relations internationales, communication, sociologie selon ce que vous désirez.

Le master 1 est ouvert à tous les détendeurs de licence en science politique mais aussi aux différentes formations en sciences humaines : économie, psychologie, philosophie, sociologie, histoire

L’année sera validée avec des contrôles et des partiels mais également un petit mémoire dont le nombre de pages reste limité mais change selon le lieu de formation. En deuxième année, il y a plusieurs spécialités au choix :

  • relations internationales ;
  • recherche en sociologie ;
  • affaires publiques.
  • coopération et développement ;
  • évaluation et expertise des politiques publiques ;
  • savoir et pratique du politique.

La sélection en master 2 peut être très sélective. À Paris 2, sur des dossiers de 400 étudiants environs seuls 40 ont été acceptés. Les résultats obtenus, la motivation professionnelle, la cohérence du cursus sont tous des critères de sélection.

Au cours de la formation, il y a des périodes libres ou l’étudiant pour effectuer des stages pour travailler avec des professionnels et se confronter à la réalité.

Conditions générales d’admission en master science politique

Conditions générales d'admission en master science politique

Il y a un dossier à constituer pour chaque étudiant souhaitant postuler en master science politique. Être obligatoirement détendeur d’un diplôme de licence ou un bachelor bac+3 dans le domaine des sciences humaines et sociales.

Présenter un CV, une lettre de motivation qui explique votre projet professionnel ainsi que les diplômes déjà obtenus. Il se peut que l’établissement vous convoque pour un entretien de motivation afin d’apprécier l’adéquation de votre programme avec votre personnalité. Des établissements peuvent même faire passer les étudiants dans un concours d’accès.

Les débouchés en master science politique

À l’issue d’un master en science politique, plusieurs choix s’offrent à vous et cela selon la spécialité que vous avez choisi :

  • sociologue ou politologue ;
  • attaché parlementaire ;
  • directeur d’institutions culturelles ;
  • chargé de projet européen ;
  • directeur d’institutions culturelles ou directeur d’hôpital ;
  • consultant en relations internationales ;
  • expert en politique publique ;
  • administrateur judiciaire.

 

Vous lisez un billet de blog qui traite de :  Master science politique

Share:

You might also like …