Guide Du Militant

Sans préparation, une action militante peut donner de maigres résultats, et décourager les bonnes volontés. Il est important de connaître les différents aspects de la démarche avant de se lancer.

Avant l'action

La logistique

- Une seule personne peut tracter à petite échelle sans souci, mais pour le moral des troupes, mieux vaut être minimum 3 sur place. Adaptez les effectifs à la situation ; généralement, mieux vaut organiser deux actions à 4 qu'une seule où vous serez huit...

- Corollaire du point précédent, prévoyez un minimum d'organisation. Cas d'école : vous êtes sur place, Alain est en retard et c'est lui qui était censé apporter les tracts... Mais personne n'a son numéro. En petit groupe, le moindre imprévu peut désorganiser l'évènement. Limitez les risques : répartissez-vous les tracts et, si possible, faite en sorte que deux personnes différentes amènent une tablette ou un ordinateur.

- Si vous comptez sur l'internet en libre accès, faites un test quelques jours avant. Un partage de connexion est moins sujet aux aléas de l'informatique.

- Vendre sur la voie publique est soumis à autorisation et taxe. Par contre, si vous mettez à disposition des choses à prix libre, vous ne devriez pas avoir d'ennuis. C'est l'occasion de récupérer un peu d'argent avec des gobelets, porte-clés ou autres produits étiquetés GJ. Pourquoi pas des crêpes ? Normalement les dons couvriront les frais des tracts, pas plus. Sinon vous pourrez peut-être investir dans une banderole pour mettre sous votre table.

- Pour le moral des troupes, prévoyez de quoi boire et grignoter. Un thermos de café se révèlera utile quand les températures auront chuté.

La com


Exemple d'installation à la fois visible et attractive

- les tracts : excepté pour les personnes avec des problèmes de vue, le A6 passe très bien. Par rapport au A5, c'est 50% d'économie d'encre et de papier. Faites-les relire deux fois avant de les imprimer. Une coquille est vite arrivée, ne la laissez-pas passer !

- Pour faire de beaux supports, récupérez de l'isorel dans les supermarchés, au rayon eau. C'est un matériau souple mais solide qui sert généralement de séparateur de bouteilles, il suffit de demander au chef de rayon l'autorisation d'en récupérer (sans mettre le rayon en bazar, soyez éduqués! Ciblez les étages presque finis et remettez les bouteilles par dessus). Ensuite, récupérez des vieilles affiches au format A2. Si vous n'en avez pas, passez à une permanence de parti politique, ils ont généralement des stocks de vieilles affiches, ils vous en passeront quelques-unes. Utilisez de la colle pour affiches, collez sur le recto et vous avez un beau panneau blanc en A4. Les feutres indélébiles sont bien pour écrire dessus, mais de simples feutres feront parfaitement l'affaire. Avant d'écrire votre message au feutre, faites-le au crayon à papier sans appuyer.

- Si vous n'êtes pas capable d'argumenter sur le terrain, ça ne va pas le faire ! Vérifiez que vous avez les idées claires sur ce que vous allez raconter aux gens. Tout le monde n'est pas un as de la parole, mais c'est important d'arriver préparé. Quelques vidéos notables : https://www.youtube.com/watch?v=ABiUXaLYP3A un cas d'école : la privatisation de l'aéroport toulousain. https://www.youtube.com/watch?v=IehYhLkjSow une synthèse collective de youtubeurs sur ADP

- n'oubliez pas de poster sur les réseaux votre action, c'est important d'informer en amont ! Qui sait, vous aurez peut-être des soutiens supplémentaires.

L'administratif

Dépot de déclatation de manifestation Imprimez et complétez ce document, puis déposez le à votre mairie ou prefecture

- Toute occupation de voie publique, même une simple table, doit être déclarée en mairie, en préfecture pour les grandes villes. Sans autorisation, on va rarement vous embêter, mais le cas est déjà arrivé. De même, si vous souhaitez vous mettre à l'intérieur d'un marché, il sera bon de contacter un placeur. Ce n'est pas une procédure lourde, donc couvrez-vous !

Mode d'emploi : ce formulaire doit être déposé en mairie au moins trois jours francs avant la date de la manifestation. Il devra contenir les coordonnées et signatures de trois organisateurs. Faites deux exemplaires, l'un sera tamponné et vous sera remis. En cas de contrôle, présentez ce papier le jour de la manifestation.

- le choix du lieu est primordial. Vous devez choisir un endroit fréquenté, mais où les gens devront être un minimum disponibles. Marchés, rues piétonnes, sorties de métro, fête de quartier. Participer à un vide-grenier n'a pas encore été testé mais devrait se révéler productif !

Certains groupes prévoient des formulaires papier à faire remplir pour les personnes les plus technophobes (CERFA). C'est déconseillé : le risque de se tromper est élevé, une seule lettre mal recopiée et c'est une signature perdue. Proposez plutôt de faire la saisie sous la dictée de la personne.

Pendant l'action

- Le tractage est un art de la patience. Une personne sur 20 va prendre le papier que vous tendez, au mieux ce sera une sur cinq. Ne vous découragez-pas ! - vous devez être visible, tout en ne gênant pas la circulation. Si vous avez une table, prévoyez une belle nappe. Ajoutez une accroche sur fond jaune: "bureau de vote RIP, référendum d'initiative partagée".

- Ne laissez pas le stand sans surveillance, surtout si vous avez des ordinateurs. Un vol peut vite arriver.

- pensez à vous relayer au stand et au tractage. Ne laissez personne dans un coin pendant des heures !

- c'est triste, mais la plupart des gens se fichent des principes moraux tant qu'eux mêmes ne se sentent pas concernés. Dire "l'Etat se fait voler ses aéroports" les touchera moins que "l'état va gagner moins de sous, alors pour compenser il va augmenter vos taxes".

- ne vous attendez pas à une avalanche de signatures les premiers temps. C'est beaucoup demander à des gens qui n'étaient pas au courant 10 min plus tôt. Si vous réussissez à tenir le stand de manière régulière, vous gagnerez en efficacité.

- n'hésitez pas à proposer aux intéressés de vous rejoindre !

Après l'action

- Faites le bilan de la journée avant de partir. Ce sera peut-être le bon moment pour décider de la date de la prochaine action.

- N'hésitez pas à tester ne nouvelles choses ! Tracter avec ou sans gilet, changer la déco de la table... Ça ne changera probablement rien, mais ce serait dommage de passer à côté d'une amélioration.

- Faites un compte-rendu sur les réseaux. La moindre des choses est de tenir au courant vos collègues de lutte.